Thèse soutenue

La socialisation du corps et du regard chez l'enfant hindou de l'île de la Réunion : une étude ethnopsychanalytique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yolande Govindama
Direction : Hélène E. Stork
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris 5

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse traite, d'un point de vue ethnopsychanalytique, de la fonction des rites, de la conception à la mort, dans le monde hindou réunionnais, à travers la notion de "don". A partir d'une enquête ethnologique et filmique des rites, associée à l'étude des textes sanskrits et tamouls qui fondent la notion de "don", de "sacrifice" et la représentation culturelle du corps et du regard dans le monde hindou, nous avons, tout au long de ce travail, démontré que la notion de "don" est métaphorisée à travers le corps dès la naissance. Elle assure une fonction de tiers dans l'interaction rituelle mère-bébé favorisant la mentalisation de la séparation psychologique mère-enfant. Le don, dans ce rôle de tiers, régulateur de l'attachement, de la séparation, de la perte, dans l'interaction fantasmatique mère-bébé est sous-tendu par la croyance en un père imaginaire, le père ancêtre. L'échec de la métaphore du don s'exprime dans le kama (désir, envie), ennemi de l'hindou parce qu'il fait obstacle à la libération de l'âme dont le regard en est le support. Dans une perspective de "culture humaine", nous avons conclu que le don (don de lait, nourriture, déifiée dans la culture hindoue) symbolise l'apprentissage à l'échange. En outre, le don du stade anal développé par S. Freud dans les stades prégénitaux, serait un contre-don de l'enfant dans la relation à la mère. . . (Doc thèses)