Thèse soutenue

Les relations de la presse nationale quotidienne et des jeunes de 16-18 ans, au sein de la societe britannique. Etude de cas (1984-86)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : MARTHE BAYLAC
Direction : Jean-Claude Sergeant
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études anglaises
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 3 en cotutelle avec Paris 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Concept de l'apres-guerre, et priorite de la societe de consommation, l'adolescence est souvent associee a un monde a part, aux regles et besoins specifiques. Or, les 16-18 ans perpetuent la tradition britannique de grands consommateurs de journaux (surtout le sun et le daily mirror): ils integrent ainsi le cercle des adultes; tres souvent conservateurs, ils lisent les actualites par sens du "devoir". Peu importe la veracite des faits, tant qu'ils ne sont pas directement affectes. Pour repondre a leurs priorites redactionnelles, les quotidiens nationaux associent les 16-18 ans a des evenements extremes, violents et anti-sociaux (en effet, dans l'esprit du public, les jeunes symbolisent la marginalite, la permissivite ou la destruction, et quelques jeunes perpetuent ce symbole afin d'assurer leur visibilite sociale) ou heroiques (les exploits sportifs). Cette representation mediatique sert une fonction sociale mythique, cathartique. Elle rassure le lecteur moyen sur le maintien de l'ordre social et le caractere ordinaire de sa vie. La dichotomie qui distingue les roles sociaux de la femme et de l'homme est constante. Si les journaux de qualite conseillent les 16-18 ans sur leur avenir professionnel, et les journaux populaires sur leur vie intime, tous destinent la musique pop, voire la mode, aux jeunes car ceux-ci y investissent de l'argent. Face a cette lecture distrayante mais "passive", des adultes ont tente de sensibiliser les adolescens a la politique (et a son influence dans la presse), et de rendre ces lecteurs plus "actifs" et conscients.