Thèse soutenue

La musique pour clavecin et piano-forte de 1770 à 1815 à travers l'oeuvre de Jean-François Tapray : commentaires, restitutions

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Gas
Direction : Daniel Paquette
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Musicologie
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Lyon 2

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L'objet de ce travail est de suivre l'évolution de la musique destinée au clavecin et au piano-forte à travers l'oeuvre de J-F. Tapray, musicien qui naquit à Nomeny en Lorraine. Brillant organiste, titulaire de l'orgue de l'école royale militaire de 1772 a 1786, il reste l'un des premiers compositeurs à avoir écrit pour le piano-forte. Jusqu'au début du dix neuvième siècle, sans supplanter le clavecin, ce dernier est plus apte à l'interprétation des nouvelles tendances musicales, corrélatives d'une idéologie fondée sur le "culte du sensible". J-F. Tapray, illustre représentant de ce siècle de mutations qu'est le dix huitième, peut être considéré en tant qu'adepte de la "modernité". Ses oeuvres sont destinées à la musique instrumentale pure, écrites selon les genres de l'époque, propres à l'épanouissement de la "nouvelle musique". Il adopte le tempérament égal et recherche l'alliage de timbres nouveaux; essentiellement interprète et pédagogue, il se consacre vers 1789,à la rédaction de l'une des premières méthodes pour le piano. L'ensemble de sa musique reste digne d'intérêt : le musicien a su créer son propre idiome musical et dégager sa "signature musicale" à partir des éléments et des modalités expressives de la stylistique de l'époque. L'on peut désormais parler de "thématique taprayenne".