Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mireille Le Guennec
Direction : Jean Demaison
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Lasers, molécules, rayonnement atmosphérique
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Lille 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La spectroscopie de rotation est considérée comme l'une des techniques les plus précises de détermination de la structure géométrique des molécules en phase gazeuse. Cependant dans la pratique, la structure déterminée est le plus souvent une structure empirique (dite «effective») car même lorsque les données expérimentales sont suffisantes pour déterminer tous les paramètres géométriques (ce qui n'est pas le cas général), on est amené à négliger les interactions de rotation-vibration. Or il est bien établi que ces interactions ne sont pas négligeables et qu'en particulier elles peuvent induire une erreur systématique importante. Dans ce travail, nous nous sommes donc attachés à étudier l'influence de ces interactions de rotation-vibration sur la structure géométrique de molécules simples, linéaires (BrCN, OCSe) ou symétriques (FC103, GeH3F, CH3CN), et de comparer les différentes méthodes existantes pour déterminer une structure expérimentale:―la structure à l'équilibre (structure re),―la structure effective (structure ro),―les structures de substitution (rs, rss, rm,. . . ). Finalement, il est montré qu'une méthode semi-empirique permet de calculer une structure très proche de la structure re. Ce travail a également permis de caractériser une nouvelle molécule phosphorée instable : la vinylphosphine E