Thèse soutenue

Le commerce extérieur de l'Allemagne, 1871-1939 : l'incidence respective des facteurs politiques et économiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Béatrice Dedinger
Direction : Jean-Claude Casanova
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

En se plaçant dans une perspective historique, l'auteur cherche à expliquer l’évolution structurelle du commerce extérieur de l'Allemagne. La structure du commerce extérieur, représentée par les avantages comparatifs révélés" des produits, peut être expliquée par des facteurs politiques - protections, subventions, etc. , octroyées par les organes politiques sous la pression des groupes d'intérêts particuliers ou par des facteurs économiques - théorie des avantages comparatifs. La recherche menée sur la période 1880-1938 montre que les branches, pour lesquelles les pressions protectionnistes sont les plus fortes - l'agriculture, l'industrie textile et l'industrie lourde - et qui obtiennent les taux de protection les plus élevés, sont celles ou les désavantages comparatifs allemands restent les plus marqués ou bien celles ou les avantages comparatifs tendent à se réduire. A l'inverse, les industries favorables au libre-échange et dont la protection est relativement faible - les industries chimique, électrotechnique, mécanique - ont des avantages comparatifs élevés et en progression. Les interventions de nature politique n'empêchent donc pas, à terme, le jeu des avantages comparatifs. Par rapport à ses principaux partenaires commerciaux, l'Allemagne tire un avantage comparatif de sa dotation en capital humain. Mis en parallèle avec les tendances du passé, le commerce extérieur de la RFA (1950-1989) présente les mêmes avantages comparatifs élevés dans les industries chimique, mécanique et automobile, mais la faiblesse de la position allemande dans les industries nouvelles ressort.