Thèse soutenue

L'entrée en politique des campagnes toscanes de l'Unité au début du vingtième siècle : essai de reconstitution du processus de politisation du monde paysan dans la province de Florence, 1859-1912

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gilles Pécout
Direction : Pierre Milza
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire du XXe siècle
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Résumé

FR  |  
EN

Les campagnes de toscane constituent dans la tradition électorale et la représentation politique de l'Italie post-unitaire l'un des terreaux privilégiés d'implantation de phénomènes dits de "radicalisme politique" comme le socialisme rural. Seule une analyse du processus de politisation rurale permet d'éclairer ce mouvement de "descente de la politique vers les masses" à l'échelle de la plus peuplée et vaste des provinces toscanes, celle de Florence, de 1859 à 1912. Dans une première partie, le poids d'une rupture politique, le passage du grand-duché des Lorraine au nouvel Etat national italien donne la mesure des conditions d'entrée en politique du monde rural. L'étude socio-économique qui suit permet de confronter à cet ordre nouveau de la politique celui des paysages et des cadres socio-économiques dans une société rurale dominée par le système du métayage. Les héritages du risorgimento, l'émergence du socialisme révolutionnaire et les signes de rupture de l'isolement paysan consécutifs à la crise des années 1880 sont autant de facteurs nouveaux d'accueil à la politique évoqués dans la troisième partie. De politisation intégratrice, la politisation devient proprement offensive avec la diffusion régionale du socialisme réformiste toscan au début du XXe siècle. Grace à l'essor de la vie de sociabilité, l'apprentissage de base de la démocratie et la maitrise des moyens syndicaux et politiques de la lutte paysanne se banalisent dans le quotidien et les mentalités rurales