Thèse soutenue

Micropropagation in vitro de tulipa gesneriana l. : etude histologique de le genese des bulbes. modifications isoenzymatiques durant la mise en place des neoformations a l'origine de ces bulbes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : FLORENCE CHANTELOUBE
Direction : Jean-Claude Courduroux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Clermont-Ferrand 2

Résumé

FR

L'obtention de bulbes in vitro est possible chez la tulipe (tulipa gesneriana l. ) cultivar lucky strike dans un delai de 7 a 8 mois, en utilisant des explants issus de tiges feuillees floriferes en croissance. Leur ontogenese, suivie histologiquement, se deroule en quatre grandes etapes resumees de la facon suivante: mise en place, a 20c, sans passage par un cal, d'une expansion foliacee d'origine epidermique; formation, a 20c ou a 5c, d'un bourgeon a la base de cette expansion foliacee initiation des racines du futur bulbe; bulbification proprement dite apres transfert a 20c. Le transfert a 5c est absolument necessaire a l'induction de la bulbification. Mais un traitement a 5c de 1 ou 2 mois n'est pas suffisant pour induire la bulbification en terme de rendement et qualite des bulbes neoformes. Une bonne induction necessite 3 mois a 5c, et apres transfert a 20c, 80% des expansions foliacees developpent a leur base un petit bulbe. L'etude morphologique de ces bulbes donne des resultats encourageants en vue d'une eventuelle exploitation de ce mode de propagation. Par ailleurs, et dans le meme temps, en ce qui concerne la mise en place des expansions foliacees, il est mis en evidence un gradient de reactivite le long de la tige; ce gradient est modifie avec l'etat physiologique (age) de cette derniere. Une analyse electrophoretique de l'alcool deshydrogenase, de la glutamate deshydrogenase, des peroxydases et des esterases est realisee sur les explants en fonction de leur origine sur la tige et donc de leur devenir in vitro. Certaines isoesterases paraissent impliquees dans les processus morphogenetiques survenant au sein des explants