Thèse soutenue

Role d'un traitement magnetique sur la cristallogenese du carbonate de calcium dans les eaux entartrantes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : MYRIAM FERREUX
Direction : François Remy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Besançon

Résumé

FR

L'entartrage se materialise par la formation de depots adherents et durs sur des surfaces maintenues au contact de l'eau. Pour l'eviter, les eaux peuvent etre soumises a l'action d'aimants permanents dont nous avons etudie le role. Les methodes d'etudes classiques ne permettant pas d'evaluer l'effet induit par les appareils de traitements magnetiques, un test original, fonde sur la cristallogenese de carbonate de calcium dans les eaux sursaturees, a ete mis au point. Cette technique d'etude repose sur l'evaluation du nombre de cristaux au sein du liquide, en considerant, d'une part la masse de carbonate de calcium precipite apres concentration et degazage de l'eau au rotavapor, d'autre part les caracteristiques morphometriques des cristaux determines a l'aide d'un analyseur d'images. Par comparaison d'eaux de meme origine traitees ou non, le test de potentialite a l'entartrage indique que le traitement magnetique modifie, sous certaines conditions, la cristallisation de carbonate de calcium en augmentant la frequence de germination au sein du liquide; cet accroissement etant fonction des conditions soumises au fluide, de la constitution de la cellule de traitement et de la composition de l'eau. L'ensemble de ces resultats nous a donc conduit a optimiser les appareils existants et a proposer une interpretation theorique. Sous l'action du champ magnetique, l'obtention de cristaux plus petits et plus nombreux serait due a une augmentation des collisions des particules chargees et a un abaissement de l'energie necessaire a la formation initiale du cristal. En s'ajoutant aux energies cinetique et thermique, l'energie magnetique faciliterait donc la cristallogenese de carbonate de calcium au sein du liquide, reduisant ainsi les risques d'entartrage sur les parois