Thèse soutenue

Recherche des critères d'une gestion optimale de l'endettement extérieur des pays en développement

FR
Auteur / Autrice : René Mathurin Bemba
Direction : Jean-Claude Hardouin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1991
Etablissement(s) : Rennes 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Au cours des années 1970 et 1980, le volume et la structure de la dette des pays en développement ont connu d'importantes mutations que l'on peut attribuer a des facteurs tels que les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979, l'accroissement des dépenses d'investissement et de consommation, la constitution de réserves de changes, l'accroissement des charges de la dette et la fuite des capitaux. Ce constat nous amene a nous interroger sur les limites du processus d'endettement ou le seuil au delà duquel les pays en développement peuvent être considérés comme sur-endettes. En définissant ce seuil par rapport au critère "coût-bénéfice" base sur la comparaison de la rentabilité a long terme de la dette que nous mesurons par le taux de croissance moyen du pnb et son coût que nous approximons par le taux d'intérêt moyen, on constate qu'a l'exception des pays d'Asie du sud-est, la plupart des pays en développement ont dépasse leur seuil d'endettement optimal a la fin des années 1970. En définissant ce seuil par rapport à la capacité de transfert que l'on mesure par l'exécedent de l'investissement net sur le financement externe des entreprises, on aboutit aux mêmes résultats ou presque. Face a cette situation de sur-endettement généralisée, trois solutions s'imposent. La première consiste en ce que la communauté financière internationale continue a prêter des fonds aux pays en développement pour éviter une cessation de paiement généralisée. La deuxième solution consiste en une conversion de dettes en prise de participation pour alléger le fardeau de la dette. La troisième solution est l'annulation pure et simple d'une partie de la dette.