Thèse soutenue

Étude de l'organisation de l'ADN mitochondrial dans les pathologies neuromusculaires

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Isabelle Nelson
Direction : Patrick Lestienne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 1991
Etablissement(s) : Rennes 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

L'apport énergetique cellulaire est essentiellement assuré par la phosphorylation oxydative, dans les mitochondries. Il a été démontré récemment que le génome mitochondrial humain, présent en plusieurs centaines de copies par cellule, pouvait être altéré par des mutations, notamment des déletions dans le syndrome de Kearns-Sayre. Nous avons pu montrer chez les patients présentant un syndrome de Kearns-Sayre que la taille et la position des déletions sur le génome mitochondrial varient d'un individu à l'autre mais qu'elles sont identiques au sein d'un même patient. Le séquencage des jonctions des molécules déletées suggère l'existence de plusieurs mécanismes pouvant entraîner la formation de la déletion. Nous avons aussi recherché la mutation décrite en position 11778 de l'adnmt chez des patients atteints de la maladie de Leber. La mutation a été retrouvée chez 23 individus sur 32 analysées, de manière hétéroplasmique. La mutation est transmise de manière maternelle, toutefois elle est présente chez des cas asymptomatiques, indiquant que la mutation est une conditions nécessaire mais non suffisante à l'apparition du phenotype. L'ensemble de ces travaux montrent le rôle critique du génome mitochondrial dans le métabolisme énergétique cellulaire, en particulier dans ces pathologies ou il y à coexistence de populations différentes d'adnmt. L'intervention de facteurs nucléaires dans l'établissement du génotype et du phénotype reste à démontrer.