Thèse soutenue

Républicains et Francs maçons en Charente de 1870 à 1939

FR
Auteur / Autrice : Paul Lévy
Direction : Jacques Valette
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1991
Etablissement(s) : Poitiers

Résumé

FR  |  
EN

Ce pourrait être l'histoire d'une rencontre, celle des idéaux républicains et de la franc-maçonnerie dans un département français, au cours de la IIIème république. Dans les loges maçonniques se retrouvent les mêmes groupes sociaux qui composent l'électorat républicain. De "nouvelles couches" formées de petits producteurs, des employés, et des fonctionnaires. Le discours maçonnique est proche de celui des républicains. Nous y relevons un attachement affirmé pour la démocratie politique impliquant une laïcisation de la société française. Les plus actifs des francs-maçons comme des républicains n'auront de cesse de réclamer la réalisation d'une démocratie sociale. Face à l'absence de partis politiques, les loges auront tendance notamment avant 1914 à suppléer cette carence et les leaders républicains appartiendront en majorité aux loges. Après la guerre, même si quelques élus en vue, sont francs-maçons, le personnel politique dépend avant tout du choix des partis politiques plus présents et plus structurés. Dans l'entre-deux guerres, les loges se consacreront davantage à la réflexion plutôt qu'à l'action afin d'éviter les divisions fratricides et de redevenir ce qu'elles furent au XVIIIème siècle, avant tout une école de pensée, le laboratoire d'idées du "parti du mouvement".