Thèse soutenue

Vers une approche substantielle et dynamique de la constituance syllabique. Le cas des semi-voyelles et des voyelles hautes dans les usages parisiens

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marc Klein
Direction : Pierre Encrevé
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Linguistique
Date : Soutenance en 1991
Etablissement(s) : Paris 8

Résumé

FR  |  
EN

Les approches derivationnelles de la syllable imposent une dichotomie entre semi-voyelles et voyelles hautes qui ne rend pas compte des oppositions proprement syllabiques ni de la dynamique de ces objets. Ils s'organisent sur une echelle de sonorite ou i est le plus conconantique, y le plus vocalique et u l'intermediaire. Cette echelle s'inscrit a son tour dans une echelle large structuree par deux tendances contradictoires: celle des occlusives a "gouverner" les consonnes de moindre sonorite; celle des voyelles a gouverner tous les autres segments. L'echelle de sonorite modulee qui en resulte justifie l'existence d'un principe selion lequel au niveau lexical, toute syllabe est constituee d'une paire attaque noyau. Cette syllabe peut a son tour s'interpreter comme un aspect au moins de l'encodage des representations acoustiques des lexemes. L'objet "squelette de positions chronematiques" est alors charge d'articuler representations articulatoires et acoustiques.