Thèse soutenue

Naturalisme et décadence : une approche du roman entre 1857 et 1914

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sylvie Thorel-Cailleteau
Direction : Jean de Palacio
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1992
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

L'objet de cette thèse est d'élucider les termes d'un rapport entre deux esthétiques généralement tenues pour antinomiques, de cerner l'itinéraire des romanciers qui, tels Huysmans, glissèrent de l'une à l'autre et de comprendre quel devenir du roman se jouait là. Après Flaubert, qui avait porté le roman à un point de non-retour, les médaniens tentèrent de se rapprocher encore de l'idéal du "livre sur rien", et menèrent un travail de déconstruction du genre tout entier. Zola lui-même ne peut inverser ce mouvement ; il détourna le discours scientifique d'alors pour bâtir une esthétique du frontalier et ouvrir encore le champ à de nouvelles expérimentations. Le projet mimétique se double alors d'une nécessaire réflexivité ; la littérature écrasée par son histoire se perçoit comme malade d'elle-même, et en même temps que le roman semblent s'évanouir tous les genres. L'écriture n'a plus désormais affaire qu'à elle-même.