Thèse soutenue

La crédibilité des politiques monétaires

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne Lavigne
Direction : Antoine d' Autume
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 10
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Christian de Boissieu, Daniel Cohen, Denis Kessler, Pierre Llau, Françoise Renversez

Résumé

FR  |  
EN

Depuis le début des années quatre-vingts, la théorie des jeux dynamiques non coopératifs s'est avérée un puissant outil pour concevoir des politiques monétaires crédibles. La politique monétaire est perçue comme un jeu stratégique répété opposant les agents privés aux autorités monétaires. Le thème central consiste à rechercher des stratégies monétaires temporellement cohérentes, meilleures que les stratégies non coopératives du jeu simple, sous différentes configurations économiques, institutionnelles et informationnelles. Dans une première partie, la politique monétaire est un jeu simple en information symétrique. Chaque chapitre analyse la crédibilité dans un contexte économique différent. Le premier chapitre expose le modèle stratégique de référence inspiré par Barro et Gordon. Le deuxième chapitre envisage la représentation stratégique des politiques monétaires lorsque la politique monétaire concerne la sphère restreinte de l'intermédiation financière. Le troisième chapitre analyse la crédibilité des politiques monétaires en régime de changes flexibles. Dans une deuxième partie, le modèle de référence est étendu en information asymétrique. Les autorités monétaires ont une information privilégiée sur leurs propres préférences ou sur des chocs stochastiques exogènes. La troisième partie montre comment les institutions existantes amoindrissent ou renforcent la crédibilité. Ainsi, le financement du déficit budgétaire entraîne un affrontement éventuel entre la banque centrale et le Trésor. Par ailleurs, un régime de changes ajustables, tel le SME, peut constituer un ancrage réputationnel pour les autorités monétaires.