Thèse soutenue

Recherches sur la doctrine étymologique de Varron : science ou fantaisie ?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : José Paz Espinosa Xolalpa
Direction : Charles Guiraud
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langues, littératures et civilisations romanes : Italie
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Varron s'est formé dans la tradition grammaticale de son temps dont il prétend faire une mise en scène romaine. La langue est un processus cyclique qui part d'une nature originelle parfaite et qui évolue au moyen de l'usage et des relations analogiques. La langue est un système de relations. La relation morphologique, la déclination, est un processus systématique qui se présente sous deux aspects : voluntaria ou naturalis. Le premier aspect, objet d'étude de l'étymologie, est vu d'abord comme une opération arbitraire, puis comme un processus morphologique fondé sur le système de la langue. L'étymologie est la science qui va à l'encontre de la déclination voluntaria. Elle est vue finalement comme une science historique et archéologique : son objet consiste à déterrer les origines de la langue en procédant de manière graduelle. Le degré le plus approprie est celui de l'analyse rationnelle. La vraie étymologie de varron réside dans les conjectures sur les racines, postulées a l'aide de l'analyse des familles étymologiques et des changements morphologiques. Varron est un grammairien pénétrant. La relation entre langue et sciences linguistiques est cohérente et est posée en termes linguistiques. En dépit de ses défauts et faiblesses, il réussit à postuler le rapport entre formation lexicale et flexion et à trouver le bon sens linguistique de la recherche étymologique.