Thèse soutenue

Regulation de l'expression de genes codant pour des enzymes glycolytiques dans des hepatocytes de rats adultes en culture primaire

FR
Auteur / Autrice : JEAN-FRANCOIS DECAUX
Direction : Philippe Hémon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 6

Résumé

FR

L'expression du gene de la pyruvate kinase l, enzyme clef de la voie de la glycolyse et specifique de la differenciation hepatique, apparait, chez le rat adulte, etroitement controlee par l'etat nutritionnel et hormonal. En effet, la transcription de ce gene est indetectable chez l'animal mis a jeun pendant 48 heures, et la realimentation de l'animal avec un regime riche en glucides provoque une activation transcriptionnelle. En revanche, l'administration de glucagon a des rats nourris avec un regime hyperglucidique provoque un arret de la transcription du gene en moins de 15 minutes. L'effet inhibiteur du glucagon ne peut etre contrecarre par les glucides et/ou l'insuline. Les etudes effectuees in vivo ne permettent cependant pas de determiner le role respectif des differents effecteurs intervenant dans la regulation de l'expression de ce gene. Nous avons donc utilise des hepatocytes en culture primaire, et nous avons montre qu'en presence ce glucocorticoides, d'hormones thyroidiennes, d'insuline et en absence de serum de ftus de veau, les hepatocytes maintiennent leur etat de differenciation pendant une semaine. L'accumulation des arnm-pk necessite la presence simultanee du glucose et de l'insuline dans le milieu de culture. Des resultats semblables ont ete obtenus pour le gene de l'aldolase b. L'accumulation des arnm codant pour ces deux enzymes glycolytiques est liee a une augmentation de la transcription. D'autre part, le glucose et l'insuline ont des effets post-transcriptionnels, car ils augmentent la stabilite de ces arnm. Inversement, le glucagon inhibe la transcription du gene de la pyruvate kinase l et destabilise les arnm prealablement transcrits. Enfin, les hepatocytes en culture primaire se sont reveles etre un bon systeme cellulaire, tout comme certaines lignees d'hepatomes differencies, pour l'etude des regions regulatrices de genes. Des resultats preliminaires, obtenus apres transfection de la region regulatrice du gene de l'aldolase b couplee au gene cat, sont presentes