Thèse soutenue

La tradition picturale des provinces de l'ouest de la france dans le vitrail du douzieme siecle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : ANNE GRANBOULAN PASCAUD
Direction : Anne Prache
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Art et archéologie
Date : Soutenance en 1991
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Trois ensembles de vitraux, crees pour des eglises paroissiales rurales des dioceses de tours et d'angers dans le deuxieme tiers du douzieme siecle, constituent une base pour l'etude des plus anciens vitraux de l'ouest de la france: vitraux de chemille-surindrois (indre-et-loire), et de chenu (sarthe) conserves a rivenhall (essex). Par leur technique et par leur style, ils appartiennent au groupe des plus anciennes series de vitraux des grands edifices de l'ouest: cathedrales du mans, d'angers, de poitiers, et abbatiale de vendome; le vitrail des essards peut etre attribue a l'atelier de l'ascension du mans. L'iconographie de ces vitraux illustre la spiritualite de l'epoque et est liee au combat contre l'heresie; elle a sans doute ete inspiree par les clercs patrons des edifices: archeveque et tresorier de tours (les essards et chemille), et chapitre de saint-martin de tours (chenu) ces images illustrent la predication contemporaine, notamment celle de hildebert de lavardin et de geoffroi de vendome. Le style de ce groupe de vitraux, tres graphique et lineaire, est l'heritier de la peinture murale et surtout de l'enluminure dans la vallee de la loire autour de 1100; il est egalement tres proche du style d'oeuvres peintes et enluminees dans le maine, l'anjou et la touraine jusqu'au milieu du douzieme siecle, notamment de livres enlumines a tours et a vendome vers 1150. En conclusion, ces verrieres temoignent de la peinture sur verre a tours au douzieme siecle, de la circulation des artistes, et elles montrent l'importance de la tradition picturale de tours et de sa region dans la diffusion de ce style dans la peinture sur verre.