Thèse soutenue

La question de l'éthique chez Martin Heidegger, ou éthique et finitude

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Danielle Moyse
Direction : Jean-François Marquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Si Heidegger ne formule, bien entendu, aucune éthique au sens normatif de ce terme, il change néanmoins les données de la morale : parce qu'il conçoit l'homme comme un être-au-monde, il nous interdit par exemple d'envisager "l'autonomie" en tant que détachement par rapport à ce qui nous entoure (ce qui était au fond le cas chez Kant), où la spiritualité par référence a une réalité intelligible. D'autre part, ayant rompu de façon décisive avec le solipsisme, Heidegger semble avoir élaboré une des plus grandes pensées de l'accueil et de la bienveillance tandis que, depuis bien longtemps, l'Occident moderne ne parlait plus que du sujet et de sa volonté de puissance. Mortel abandonné à ce monde, le dasein devient capable de laisser-être ce qui l'entoure.