Thèse soutenue

Anthropologie politique et séparation des pouvoirs

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bruno Gaudiot
Direction : Louis Sala-Molins
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR  |  
EN

Anthropologie et politique : la question est de mettre en évidence l'image de l'homme qui est la base d'une rationalité politique. Dans la mesure ou la rationalité démocratique est née de la révolution française, l'objet de cette thèse est d'expliciter cette affirmation de Tocqueville dans l'"ancien régime régime et la révolution" : "c'est à des révolutions religieuses qu'il faut comparer la révolution française". La question du droit naturel apparait être au cœur de la transformation intervenue entre le lien d'une certaine image de l'homme avec une rationalité politique. En effet, l'ancienne conception du droit naturel était en fait un naturalisme historique dans la mesure où elle cautionnait les droits de la naissance et de la lignée. Bien que la nouvelle conception du droit naturel née avec les lumières ait rompu avec l'affirmation d'une origine transcendante de l'homme, en fait le sens de l'universalité implique dans la rationalité démocratique suppose de rendre effective l'image de l'homme issue de la tradition chrétienne. Une telle affirmation ne peut trouver son prolongement effectif qu'en généralisant la séparation des pouvoirs introduite par Montesquieu, C'est à dire en concevant une nouvelle articulation entre les pouvoirs politico-juridiques, le pouvoir économique et le pouvoir culturel.