Thèse soutenue

La Pouille et la Basilicate orientale du VIe siècle à la fin du XIIe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Marie Martin
Direction : Pierre Toubert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR  |  
EN

Après avoir présenté les sources, et la région ou les contraintes physiques sont fortes, on étudie l'histoire de la Pouille du VIe au IXe s. L'organisation antique s'y maintient jusqu'à l'époque de l'invasion lombarde (fin du VIe s. ) ; de nombreuses cités disparaissent alors, surtout dans le Tavoliere. Les lombards mettent en place de nouvelles structures; on étudie la société, l'organisation domaniale, l'habitat, la très fruste organisation administrative et religieuse. Du Xe au XIIe s. , se succèdent les dominations byzantine et normande. L'administration byzantine crée des habitats bien différenciés et développe une société de petits propriétaires ; les normands fondent de petits habitats et construisent des châteaux (parfois à motte) ; dans le centre de la région, la seigneurie doit s'adapter à l'ancienne société. L'essor économique est d'abord agricole: au XIIe s. , la terre de Bari se spécialise dans l'oléiculture, le Tavoliere dans la céréaliculture; les terroirs homogènes se généralisent. Pèche et salines sont importants, mais l'artisanat ne se développe guère. Un commerce actif lie La Pouille à la Méditerranée orientale. Les monnaies byzantines circulent en abondance jusque vers 1070 ; la situation est plus difficile ensuite, en dépit de de la présence, au XIIe s. , de pièces d'or siciliennes et d'argent françaises. La région est essentiellement peuplée de lombards (et de grecs au sud) ; l'importance des minorités est variable. Le droit familial lombard, très particulier, évolue peu. Le nombre des évêchés augmente ; l'église privée disparait au XIIe s. L'administration byzantine fait place à un réseau de seigneuries que la monarchie reprend en mains.