Thèse soutenue

Paléoenvironnements et diagenèse argileuse dans le domaine Caraïbe au Cénozoïque

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Xavier Capet
Direction : Hervé Chamley
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géosciences
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Lille 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Les sédiments cénozoïques du prisme d'accrétion de la ride de la Barbade (Leg o. D. P. 110, sites 672 et 671) de la chaîne intérieure Orientale vénézuélienne sont étudiés par analyses sédimentologiques, diffractométriques, électromicroscopiques, géochimiques, et par analyse thermique différentielle. Dans le domaine immergé du prisme d'accrétion, les variations verticales des assemblages argileux traduisent essentiellement les changements paléotectoniques, paléoclimatiques et paléogéographiques. Le climat, chaud et hydrolysant de l’Eocène au Miocène inférieur, subit un refroidissement à partir du Miocène supérieur marqué par une augmentation de l'illite et de la chlorite. Les sources sédimentaires varient en fonction des modifications des réseaux hydrographiques de l'Orénoque et de l'Amazone, mais aussi de la tectonique. Des périodes d'instabilité tectonique sont reconnues de l'Eocene moyen à l'oligocène inférieur, à la limite Miocène-pliocène (chaîne Vénézuéla-trinidad) et à la limite Pliocène-Pléistocene (Andes). La comparaison des cortèges argileux du Site 672 (dépourvu d'empreinte tectonique) et du site 671 (montrant des redoublements tectoniques et des migrations de fluides) ne met en évidence aucune modification des assemblages, pour des sédiments contemporains. De plus, les smectites ne présentent pas de modifications minéralogiques ou chimiques en relation avec les zones faillées ou de migration de fluides. Dans la chaîne intérieure orientale du Vénézuéla, les variations des cortèges argileux sont essentiellement contrôlées par la lithologie et résultent d'une évolution diagénétique. Les études stratigraphiques régionales montrent que la région n'a pas été soumise à une charge sédimentaire importante. Le processus diagénétique pourrait résulter d'une surcharge tectonique associée à des migrations de fluides, ou à un gradient géothermique élevé