Thèse soutenue

Tolérance aux fautes par reconfiguration logicielle et matérielle dans le système de commande numérique d'une machine électrique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Peichang Wang
Direction : Jean-François Aubry
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie électrique
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Vandoeuvre-les-Nancy, INPL
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche en automatique (Nancy)

Résumé

FR

Le travail a été réalisé au Cran (ENSEM) dans l'équipe de recherche méthodologie de conception et sûreté de fonctionnement des systèmes de commande. Dans une première partie, les travaux antérieurs de l'équipe sont rappelés : élaboration d'une méthode de conception des systèmes de commande pour les processus rapides que sont les convertisseurs électromécaniques (association d'électronique de puissance et de machines électriques). Cette méthode en 3 étapes fait largement appel aux réseaux de Petri interprétés et montre l'intérêt d'intégrer dès le début de la conception les problèmes de sûreté de fonctionnement. La situation du projet sur lequel l'auteur a travaillé est également présentée : un multiprocesseur rapide dédié à la commande des machines électriques. Dans la seconde partie, l'étude et la réalisation partielle permettant la démonstration de faisabilité, du système de commande tolérant ses fautes par reconfiguration est présentée. Cette étude a été menée en suivant scrupuleusement la méthode proposée. Elle met en évidence les problèmes à résoudre pour reconfigurer la commande tant logicielle que matérielle : détection des erreurs dans les processeurs par diagnostic interne ou par validation des échanges d'informations, isolement du processeur défaillant, reprise de la commande en performances dégradées par des algorithmes simplifiés, problèmes de l'initialisation de ces algorithmes, problème de la sûreté du système gérant la reconfiguration. L'intérêt de cette solution est d'obtenir une bonne sûreté de fonctionnement Sna s’introduire une redondance massive dans le système de commande. La partie expérimentale a été menée à terme avec un pont de Graetz réversible alimentant un moteur à courant continu, et des résultats intéressants ont été obtenus par simulation d'erreurs dans le système de commande