Thèse soutenue

Les usages du paraître : le dispositif vestimentaire et les représentations du corps vêtu en France du Nord du milieu du XIVe au début du XVe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Odile Blanc
Direction : Jean-Claude Schmitt
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le changement radical des habitudes vestimentaires que connait l'europe lorsque, vers 1340, un vetement militaire court et etroit se repand parmi la population masculine, inaugure un nouveau rapport de l'homme a son corps autant qu'il modifie durablement le dispositif vestimentaire. Plus visible, le corps est "mis en scene" par un assemblage de pieces, de superpositions, de decoupures, qui en soulignent les courbes, les articulations, joue de ses limites avec le monde exterieur et la nudite : le vetement intervient comme un outil de transformation qui contraint le corps a se conformer a un modele. Par ailleurs, bien que les femmes soient invariablement associees a la parure et par consequent a la luxure compte tenu de leur responsabilite dans le peche originel, les transformations vestimentaires sont l'affaire des hommes, et plus precisement des jeunes nobles ou chevaliers qui detiennent la force physique. Mais au tournant du 15e siecle, le nouveau vetement concerne d'autres categories telles que artisans, ouvriers, hommes de guerre et membres de la domesticite princiere. C'est que l'autorite reside moins dans une force guerriere qui a fait la demonstration de sa turbulence voire de son incompetence dans la lutte contre les anglais que dans une puissance economique et politique aux mains de specialistes et de "sages" en lesquels on peut reconnaitre les nobles installes et les riches bourgeois, vetus de longues robes amples.