Thèse soutenue

L'immobilisation de cellules de mammifères en gel d'alginate : aspects techniques et cellulaires : perspectives biotechnologiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre-Noël Lirsac
Direction : Maurice Lièvremont
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie Enzymatique, Bioconversion et Microbiologie
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Compiègne
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 71, Sciences pour l'ingénieur (Compiègne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR

L'immobilisation de cellules de mammifères par inclusion dans un gel d'alginate de calcium est une technique rendue délicate par les multiples paramètres pouvant intervenir. L'influence de quelques données, teneur en alginate, nature et concentration du cation de gélification, composition du milieu d'inclusion, est détaillée. Il s'avère cependant que la valeur de certains paramètres est étroitement liée au type cellulaire immobilisé. Les modèles cellulaires testés sont des cellules de neuroblastomes murin N18, des chondrocytes articulaires de lapin et des macrophages alvéolaires de babouin. Le procédé d'immobilisation décrit permet d'obtenir des macrobilles d'alginate de calcium. Mécaniquement résistantes, elles peuvent contenir une très grande quantité de cellules (jusqu'a 40 10 6 cellules/ml de gel), dont l'état de différenciation semble contrôlable par les conditions de milieu extérieur. L'immobilisation confère aux cellules une longévité proche de celle qu'elles ont en culture adhérente dans les mêmes conditions. Cette longévité est même doublée dans le cas des macrophages alvéolaires. Les possibilités métaboliques de dissolution des particules phagocytées par des macrophages alvéolaires sont utilisées dans un contexte toxicologique de protection des travailleurs. Des macrophages alvéolaires sont immobilisés après avoir phagocyté des particules. Grâce aux activités enzymatiques et à l'acidité des phagolysosomes, les particules sont partiellement dissoutes et la fraction dissoute est quantifiée dans le milieu d'incubation des billes. Les macrophages alvéolaires immobilisés constituent ainsi un modèle biologique performant d'étude in vitro de la dissolution des particules inhalées, même très insolubles.