Thèse soutenue

Une nécropole syracusaine à la fin de l'Antiquité : la catacombe Saint-Jean

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marc Griesheimer
Direction : Paul-Albert Février
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Lettres
Date : Soutenance en 1990
Etablissement(s) : Aix-Marseille 1
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (1969-2011)

Résumé

FR

La catacombe saint-jean est un des plus vastes cimetieres tardifs de cyracuse et un des plus homogene, nonobstant les principes antagonistes qui inspirent son developpement. La rigueur du projet original apparait dans la creation d'une large galerie axiale, qui reprend le trace d'un ancien aqueduc. De decumanus maximus est flanque de 5 cardines sur les parois desquels s'ouvrent de profonds arcosolis a sepultures multiples. Le cimetiere ne fut donc concu, a l'origine (fin iiie - debut ive siecle), que pour recevoir un type unique de tombes, particulierement adapte aux besoins d'une communaute chretienne socialement homogene. Mais le developpement coherent de la region meridionale fut rapidement bloque par la creation de vas- tes rotondes, qui ne furent pas creusees a partie de la galerie d (seul acces possible), mais bien depuis la surface, comme le prouve le parfait alignement sur un axe est-ouest (calque sur la dacastra- tion de la neapolis), et l'equidistance de 60 pieds entre leurs lu- cernaires. Ces rotondes sont donc un temoignage architectural de la precoce conversion, des le regne de constantin, de l'aristocratie syracusaine. Le developpement ulterieur perdit ainsi sa coherence i- nitiale. L'extension maximale de la catacombe fut atteinte des la fin du ive s. , et deux generations plus tard commenca son ababdon.