Thèse soutenue

Étude par radiolyse des mécanismes radicalaires d'action d'un antioxydant : le sulfarlem

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pascale Ruimy-Ifrah
Direction : Christiane Ferradini
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie
Date : Soutenance en 1989
Etablissement(s) : Paris 11

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Le sulfarlem ou p-anisyldithiolthione (ADT) est un composé hétérocyclique soufré qui possède des propriétés antioxydantes. Ce travail présente l'étude quantitative des mécanismes d'échange monoélectronique impliqués dans cette action. Cette étude a été effectuée par la méthode de la radiolyse gamma et de la radiolyse pulsée. La radiolyse gamma de solutions éthanoliques aérées d'ADT a montré que les espèces radicalaires et CO2 et RO2 ne semblent pas réactives vis-à-vis de ADT. En revanche, ce dernier est un capteur efficace des radicaux libres hydroxyéthyle R ; la constante de vitesse de cette réaction étant: k (R• + ADT) = 6,7 x 104 mol-l. L. S-1. Les expériences de radiolyse pulsée ont permis de caractériser la réduction de l'ADT par l'électron solvaté (k (e -solv+ ADT) = 2,3 x 1010 mol-1. L. S-1), de déterminer le spectre de l'entité réduite A•. (longueur d'onde d'absorption maximale= 580 nm), ainsi que la constante de vitesse de son évolution par réaction biradicalaire (k (A• + A•) = 5,7 x 108 mol-1. L. S-1 ). Une étude analogue a été effectuée sur un dérivé oxygéné : l'ADO, connu pour être un moins bon antioxydant, et qui s'est avéré être un capteur de radicaux libres moins efficace que l'A DT.