Thèse soutenue

Conception et synthèse de structures peptidiques appliquées à la caractérisation et l'inhibition de la protéine kinase C

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Annie Ricouart
Direction : M. C. Sergheraert
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie organique et macromoléculaire
Date : Soutenance en 1989
Etablissement(s) : Lille 1

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

La protéine kinace C ou PKC (protéine kinase dépendante du calcium et des phospholipides) a un rôle crucial dans le transfert d'informations extracellulaires au travers de la membrane ; elle constitue aussi le récepteur physiologique des esters de phorbol, puissants promoteurs tumoraux. L'étude de la PKC sur la chimie peptidique en phase solide a consisté dans un premier temps à préparer des substrats spécifiques de l'enzyme. Des substrats de bonne affinité ont ensuite été modifiés par remplacement du résidu phosphorylable ou inversion du squelette peptidique (retro-inverso peptide) pour conduire à des inhibiteurs d'activité intéressante (Ki de l'ordre de 10 µM). La fonctionnalisation d'un inhibiteur compétitif de l'ATP (second substrat de l'enzyme) puis sa fixation en N-term d'un substrat peptidique selon le concept de bi-substrat, ont permis un accroissement important de l'activité inhibitrice (Ki de l'ordre de 100 µM). D'autre part, les études récentes de cDNA codant pour la PKC ayant révélé l'existence d'une famille d'enzymes de structures très proches, la caractérisation de ces sous espèces a été réalisée grâce à l'emploi d'anticorps, produits en réponse à des peptides immunogènes spécifiques de chaque isoenzyme