Etude quantitative des phénomènes de glissements dans un contact sec a deux corps, par comparaison avec la propagation d'une fissure interfaciale

par Moufid Mouwakeh

Thèse de doctorat en Mécanique

Sous la direction de Bernard Villechaise.

Soutenue en 1989

à Lyon, INSA , en partenariat avec LMC - Laboratoire de Mécanique des Contacts (Lyon, INSA) (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre travail porte sur l'étude des phénomènes de glissement se produisant dans un contact établi entre deux solides. Ces glissements résultent, du passage d'un bout à l'autre du contact, d'une perturbation très localisée. L'étude qualitative de ces "ondes de glissement", semblables aux ondes de SCHALLAMACH, a été faite récemment par PROGRI. Il a montré qu'il était possible de décrire ces phénomènes en les interprétant comme liés à la propagation d'une "fissure interfaciale fictive". Cette approche offre pour le traitement du frottement une alternative à l'usage de la loi de frottement de COULOMB nettement mise en défaut dans ce cas. Notre étude prend la suite de ces travaux et tend à aboutir à une comparaison quantitative entre l'interprétation au sens de "la mécanique des contacts" de ces glissements et l'interprétation au sens de "la mécanique de la rupture" d'une fissure qui se propage. La technique expérimentale est la photoélasticimétrie par transmission. Des mesures continues de paramètres relatifs au chargement et aux déformations de l'éprouvette ont été faits. Elles conduisent à une évaluation des énergies dissipées lors des glissements. Une méthode relative au traitement des données photo-élastiques pour le calcul des facteurs d'intensité de contraintes a été mise au point. De façon annexe, cette méthode a été validée sur le champ d'isochromes obtenu au voisinage d'une fissure réelle chargée à proximité d'un contact. Le bilan comparatif effectué sur les deux approches des phénomènes d'interface montre que l'énergie dissipée lors d'un glissement est tout-à-fait comparable à l'énergie dissipée par la fissure fictive lorsqu'elle se propage à travers le contact. Ce résultat positif nous conforte dans ce type d'approche pour la modélisation des phénomènes de glissement observés dans ce type de contact.

  • Titre traduit

    = Quantitative study of interface sliding phenomena in a contact of two bodies by comparison with the propagation of interface crack


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VIII-199 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le juryDonnées extraites des formulaires d'enregistrement des thèses soutenues
  • Annexes : Bibliogr. p. 163-172

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(1112)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1989ISALA001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.