Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pierre Lauginie
Direction : Jacques Conard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences physiques
Date : Soutenance en 1988
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR

La structure électronique des métaux synthétiques lamellaires obtenus par intercalation d'alcalins dans le graphite est l'objet de ce mémoire; synthèse des apports mutuellement complémentaires de la résonance magnétique des trois espèces paramagnétiques pressentes (électron de conduction, noyau alcalin et noyau 13-c), il en analyse la portée et les limites. La transformation (semi-métal)-(métal) provoquée par l'intercalation est bien mise en évidence (rpe, rmn de 13-c); des aspects bi- mais aussi tri-dimensionnels se manifestent, particulièrement en premier stade (composés les plus riches). Des paramètres de transport sont estimés (rpe). En relation avec la rpe, certaines particularités de la diffusion des porteurs en milieu anisotrope sont précisées; un temps de relaxation tensoriel pour le mouvement des porteurs est introduit et les conditions dans lesquelles ce tenseur est symétrique sont établies. L'inhomogénéité de la répartition des charges dans les stades élevés (composés dilués) est mise en évidence par la rmn de 13-c. Les champs hyper fins dipolaires et de contact (indirect) ainsi que le terme orbital (local) d'un état pi sont séparés. A cet effet, le choix raisonné d'une référence carbone et l'étude d'un échantillon de graphite pur à champ démagnétisant homogène (sphère) ont été déterminants. Le lien avec la susceptibilité orbitale est discute. La présence de l'électron de Fermi au voisinage, et au contact du noyau alcalin est clairement attestée en premier stade (rpe, rmn); un caractère s-alcalin est estimé à 0,05 à 0,15 selon l'intercalant. Les stades supérieurs s'accordent mieux à un transfert de charge quasi-total. Les corrélations électroniques paraissent négligeables. Des informations structurales sont obtenues. La confrontation des résultats aux modèles de bandes montre que, soigneusement examinés, ces derniers paraissent moins se contredire que se compléter et sont compatibles.