Thèse soutenue

Approche de l'amélioration génétique de l'adaptation à la sécheresse des espèces cultivées en zones semi-arides : application au cas de l'arachide (Arachis hypogaea L.) destinée à la région sèche du Sénégal

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean-Luc Khalfaoui
Direction : Yvette Dattée
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie
Date : Soutenance en 1988
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Une approche intégrée de l'amélioration génétique de l’adaptation à la sécheresse des espèces cultivées en zone semi-aride est proposée. Elle consiste en un diagnostic bioclimatologique, physiologique et génétique permettant la mise en place de programmes de sélection adaptée à chaque cas de sécheresse et d’espèces cultivées. Cette approche est appliquée au cas de l’arachide (Arachis Hypogaea L. ) destinée à la zone semi-aride du Sénégal. L’étude bioclimatologique permet de distinguer deux régions présentant des types de sécheresse différents. Chaque région nécessite l’amélioration de caractères adaptatifs spécifiques définis par une approche physiologique. La région Nord-Sénégal, confrontée depuis une quinzaine d’années à une diminution de la durée de la saison des pluies, nécessite une réduction de la longueur du cycle des variétés vulgarisées ; Une étude montre que la différence génétique responsable de la différence de maturité à la récolte, entre le géniteur de précocité et la variété vulgarisée, est limitée à quelques gènes. Ceci permet une création variétale par rétro-croisements. La région Centre-Sénégal subit des périodes de sécheresse en cours de culture nécessitant la création de variétés possédant de bonnes expressions pour un certain nombre de caractères physioligiques adaptatifs. Leur étude génétique permet de préciser l’idéotype et son hérédité polygénique. L’hérédité et la dispersion génotypique des bonnes expressions conduisent à baser l’essentiel du programme d’amélioration sur une méthode de sélection récurrente adaptée aux autogames.