Thèse soutenue

Croissance agricole et societe dans l'inde coloniale : le district de champaran (bihar), 1860-1950

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jacques Pouchepadass
Direction : Emmanuel Le Roy Ladurie
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance en 1988
Etablissement(s) : Paris 7

Résumé

FR  |  
EN

L'objet de ce travail est une investigation detaillee, a partir d'une etude de cas, de la genese historique du sous-developpement agraire au bihar (inde) au dernier siecle de l'epoque coloniale. L'approche adoptee consiste a etudier comment se developpe, dans ce milieu economique et humain concretement defini, l'interaction entre la societe hindoue de la caste, l'etat colonial et le marche, avec les consequences qui en decoulent du point de vue de la croissance. Dans le champaran, comme ailleurs au bihar, on voit apparaitre vers cette epoque des densites demographiques tres elevees. Mais cette evolution ne s'accompagne d'aucun progres significatif des techniques agricoles. L'absence de capital, et la necessite de produire d'abord pour se nourrir, empechent la plupart des paysans d'intensifier par des moyens plus performants, ou de se tourner davantage vers le marche. Cette situation met en cause la structure socio-politique locale. L'etat colonial a prive les grands zamindars du district d'une partie de leurs prerogatives seigneuriales. Mais il n'a pas modernise en profondeur les conditions sociales de la production agricole. La legislation agraire d'inspiration liberale qu'il elabore profite surtout a l'elite des paysans aises de haute caste, qui sont les mieux places pour en tirer parti. Seule cette elite dispose de surplus commercialisables, et d'un acces satisfaisant au marche cerealier. Elle jouit aussi d'une position preponderante sur le marche des facteurs de production (terre, travail, credit)