Thèse soutenue

Étude de la fonction accomodative de l'oeil humain : application à la correction de la presbytie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christian Miege
Direction : Pierre Denieul
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie biomédical
Date : Soutenance en 1988
Etablissement(s) : Compiègne
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 71, Sciences pour l'ingénieur (Compiègne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Ce travail traite des caractéristiques statiques, spatiales et dynamiques de la fonction accommodative et de l'influence d'une défocalisation astigmique du stimulus. A l'aide du dispositif expérimental développé (optomètre infra-rouge haute sensibilité et dispositif de stimulation Badal automatisé), nous avons étudié sur deux observateurs la réponse accommodative moyenne et les microfluctuations d'accommodation par analyse spectrale. L'étude du régime stationnaire sur un large domaine dioptrique a mis en évidence un certain nombre de non-linéarités du système (saturations de la réponse, activité maximale des fluctuations d'accommodation en milieu de parcours d'accommodation) et une très forte corrélation de l'activité de ces oscillations avec la sensibilité au flou du mécanisme accomodatif. En régime transitoire et forcé, nous avons montré une grande stabilité et reproductibilité des temps de latence d'accommodation ainsi qu'une atténuation importante du gain du système à partir de 0,5 Hz avec un maximum relatif proche de 2 Hz. Nous avons montré une influence très marquée de la puissance et de l'axe d'une perturbation astigmique du stimulus en régime stationnnaire ou dynamique (augmentation des temps de contraction ou de relaxation, baisse du gain et disparition du pic caractéristique de la fonction de transfert à 2 Hz) qui traduit une dégradation du fonctionnement du mécanisme accommodatif.