Thèse soutenue

Dynamique de la photodissociation de H₂CO : détermination de la distribution de H₂ (v. J) par DRASC, relaxation rotationnelle de H₂

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dominique Debarre
Direction : Jean-Pierre Taran
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences physiques
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)
Jury : Président / Présidente : J. A. Beswick
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Pierre Taran, J. A. Beswick, Pierre Giacomo, Claude Leforestier, Sylvain Liberman

Résumé

FR  |  
EN

Le formaldéhyde (H2 CO), molécule tétraatomique simple, est photodissocié par un rayonnement UV en H2 + CO. Ces fragments se séparent très rapidement, empêchant les échanges d'énergie entre différents degrés de liberté. Ainsi, la détermination de l'état interne des fragments donne une image de l'état de transition. Du fait de leur comportement dissymétrique, les fragments ont des distributions différentes. L'excitation rotationnelle de CO est très élevée et celle de H2 plus modeste alors que la vibration de H2 est très excitée et celle de CO pratiquement pas. L'étude de la dissociation rovibrationnelle de l'hydrogène, objet de ce mémoire ne peut se faire à l'heure actuelle que par DRASC (Diffusion anti-Stokes cohérente). L'énergie interne élevée du fragment a permis en outre d'étudier expérimentalement pour la première fois la relaxation rotationnelle de l'orthohydrogène par l'hélium (v= 1, 2 et 3, J ≤ 7). Malgré le retard de 150 ns entre l'impulsion de photolyse et la mesure imposée par le mécanisme prédissociatif, et malgré le refroidissement de la translation par un ajout d'hélium requis pour améliorer la sensibilité, il est montré que les distributions mesurées sont peu affectées par la relaxation. Un calcul simple des sections efficaces Raman a été également mis au point pour les molécules diatomiques.