Thèse soutenue

Des mots dorés pour un siècle de fer : les mimes, enseignements et proverbes de Jean-Antoine de Baif

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jean Vignes
Direction : Daniel Ménager
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 10

Résumé

FR  |  
EN

Après une brève enquête biographique sur la situation sociale et personnelle de Baïf durant le règne d'Henri III, le chapitre 2 retrace la genèse des mimes (1574-1589), l'histoire des éditions (1576, 1581, 1597, etc. ), puis la fortune du texte jusqu'au XIXe siècle. Le chapitre 3 décèle dans cette œuvre apparemment décousue une esthétique de variété et de discontinuité, mais aussi les règles formelles qui président à l'élaboration du genre du mime. Dans le cadre ainsi délimité, l'étude des sources montre l'ampleur et la diversité de cette compilation gnomique et la multiplicité des procédés d'adaptation mis en œuvre pour couler dans un même moule des emprunts à la bible ou à la sagesse païenne de l'antiquité (Theognis, Stobee, Esope, Syrus, Horace, Sénèque, etc. ) Ainsi que d'innombrables proverbes vulgaires. Mais cette immense anthologie morale ne prend sens que dans le contexte trouble des guerres de religion; le chapitre 5 retrace donc l'évolution politique et religieuse de Baïf durant cette période: il apparait des 1576 comme un "politique" qui milite pour la paix civile en déplorant l'intolérance ligueuse et l'incapacité des grands à remédier aux maux du royaume. Le dernier chapitre montre Baïf partagé entre de multiples projets: ambition militante et didactique d'une part, qui voue le poète à l'expression de la vérité; souci du plaisir poétique d'autre part, qui lui commande d'amuser, de divertir; fureur outrancière contre son siècle enfin, qui fait des derniers mimes l'exutoire d'un désarroi généralisé.