Thèse soutenue

Ouvriers nomades et patrons briards : les grandes exploitations agricoles de la brie: 1848-1938

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Danièle Ponchelet
Direction : Henri Mendras
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 10

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Le capitalisme agraire, sous sa forme classique, grandes exploitations céréalières et betteravières, telles qu'elles existent en brie, constituent l'objet de l'étude. Celle-ci porte sur la période 1848-1938 qui montre cette forme à son apogée. Ce capitalisme a cependant une caractéristique originale: il engendre et reproduit bien ses patrons mais non ses prolétaires. Ceux-ci sont recrutés d'abord au sein de mode techniques et sociaux de production en décomposition: les paysans-tisserands chasses par le machinisme de leur Flandre natale, les bouviers expulses ou fuyant les communaux tes de laboureurs du Morvan qui finissent par être dissoutes par la plus forte pénétration du marché, remplacent les travailleurs locaux, petit propriétaires ou non, partis se salarier dans l'industrie parisienne ou locale. Les courants de main d'œuvre et les formes de recrutement furent modifiés après la première guerre mondiale, mais non ses caractéristiques essentielles: Polonais et Tchécoslovaques provenaient également de sociétés paysannes. Incapable d'engendrer son propre prolétariat, le patronat est tout aussi incapable de retenir celui qu'il reconstitue: le niveau du salaire est attrayant pour les nouvelles recrues, répulsif pour ceux qui connaissent les conditions de vie et de travail hors de l'agriculture. Recrutés par les grands exploitants, les migrants finissent toujours par rejoindre l'industrie. La fuite est donc le moyen essentiel d'améliorer les conditions de vie de l'ouvrier agricole. Cependant, le nomadisme ouvrier n'exclue pas, bien au contraire il alimente, les grands mouvements de grève (1906-1907; 1936-1937). Néanmoins, ceux-ci dépendent à la fois de la mobilisation dans les autres secteurs d'activité et de la conjoncture politique nationale.