Thèse soutenue

La pensée mythique en actes : mythes et rêves, chamanisme et rites thérapeutiques : l'exemple des Indiens Guajiro du Venezuela et de Colombie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Michel Perrin
Direction : Claude Lévi-Strauss
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Ethnologie
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 5
Jury : Président / Présidente : Louis-Vincent Thomas
Examinateurs / Examinatrices : Claude Lévi-Strauss, Marc Augé, Jacques Lautman, Jacques Soustelle

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’analyse de la mythologie Guajiro, présentée dans le chemin des indiens morts (1976), révèle une structure symbolique dominante et une conception de la mort qui fondent une "pensée mythique" originale. Expérimentale et monographique, cette thèse montre comment, dans quatre champs distincts, cette pensée mythique se traduit en "actes" dans une société amérindienne devenue pastorale et soumise au changement. Objet de la première partie, l'analyse des conceptions médicales guajiro et de catégories nosologiques souligne leurs fortes assises symboliques tout en révélant qu'une logique pragmatique gouverne finalement les pratiques diagnostiques actuelles. La seconde partie traite du chamanisme guajiro. L’étude des relations entre la conception de la mort, les notions d'âme et d'esprit auxiliaire permet de montrer que les "symptômes" de la vocation chamanique s'inscrivent logiquement dans une représentation spécifique du corps et de la sexualité. Une perspective "catastrophiste" suggère d'autre part que les guajiro conçoivent l'évolution des aptitudes chamaniques selon un modèle conciliant genèse et structure, tandis qu'une analyse des actes thérapeutiques et des attributs du chamane témoigne d'une théorie implicite de la communication. Finalement, l'attention est portée sur les manières dont s'articulent l'organisation sociale, le symbolisme et les pratiques chamaniques qui, soumises à l'attraction de modèles exogènes, subissent de constantes dérives. Une troisième partie pose le problème des réactions de la mythologie aux nouveautés, montrant comment des récits se sont formes ou transformes pour penser l'élevage, l'homme blanc et l'écriture et aussi comment des individus proposent sur ces sujets des interprétations variées, mais qui reflètent le travail de la pensée mythique. La quatrième partie est consacrée aux rêves. L’étude de leurs rapports avec la mythologie et le chamanisme, et l'analyse des clés des songes et des usages que les guajiro font du rêve suggère que celui-ci, fortement ancre dans le social et le symbolique, est le principal catalyseur des facultés créatrices de la pensée mythique. La mise au jour de liens entre "amulettes pour riches", rêves, pouvoir thérapeutique et économie révèlent enfin une "logique de la hiérarchisation" voilée par une idéologie égalitaire exprimée dans les "normes juridiques", tandis que littérature orale et chamanisme offrent des modèles d'expression à une violence endémique.