Thèse soutenue

Étude critique du roman de Roger Vailland "Beau Masque"

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Magda Ibrahim
Direction : Jacques Robichez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 4

Résumé

FR  |  
EN

Beau masque est un témoignage fidèle en majeure partie à l'actualité, mais il contient une marge d'inexactitudes que tracent les convictions communistes et féministes et les préoccupations artistiques de son auteur. L'action du roman est située dans un cadre réel d'évènements politiques et internationaux ; la structure sociale et les mouvements syndicaux y sont nettement décrits. Mais communiste, Roger Vailland exagère certaines données parmi lesquelles la misère prolétarienne. Féministe, il surestime la combativité des femmes du Clusot, artiste, il opère un choix dans sa matière. D'autre part, Beau masque est une vision réaliste du monde moral, social et physique qui révèle un homme lucide, un esprit libre, critique ou optimisme et pessimisme se mêlent sans frontières. Faisant confiance dans l'homme, Roger Vailland est conscient des différentes fatalités qui le gouvernent. Les rapports sociaux sont profanes par lui, mais analyses avec rigueur. La nature est bien belle, mais en matérialiste historique, il dénonce son abandon à l'état sauvage. Beau masque est enfin une application un peu libre de l'esthétique de son écrivain. C'est un roman cohérent, où les personnages sont campés à la réaliste, et il est écrit dans une prose claire et poétique. Mais Roger Vailland se détache légèrement de son idéal, par le décalage entre le découpage de son roman et le schéma aristotélicien de l'action.