Thèse soutenue

La culture arabo-islamique, les haoussas du sud-cameroun, le cas de yaounde et l'integration nationale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : OUMAROU MOUSSA
Direction : Olivier Carré
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études arabo-islamiques
Date : Soutenance en 1988
Etablissement(s) : Paris 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette these est articulee en trois chapitres : le premier chapitre est intitule "l'islam et les musulmans au cameroun", le second "les haoussas et les institutions familiales" et le troisieme "les haoussas et les institutions scolaires". Le premier chapitre qui est constitue de l'islam et les phenomenes tribaux, ideologiques et de classes sociales, des institutions islamiques et de la connexion musulmane nous a permis de saisir les elements suivants. L'islam du cameroun est un heritage du maghreb donc malikite, maraboutique et confrerique ; l'islam est de maniere specifique lie aux quatre principales tribus musulmanes camerounaises, les bamuns, les haoussas, les kotokos et les peuls ; le pourcentage des musulmans obeit a plusieurs manipulations, tant de l'interieur que de l'exterieur. Dans le deuxieme et le troisieme chapitres, nous avons specifiquement traite des haoussas et de leurs institutions familiales et scolaires. Cela nous a permis de constater leur attachement a leur tradition et leur recroquevillement sur la culture arabo-islamique. Il ressort de tout ce qui precede que le systeme de socialisation auquel sont soumis les haoussas n'est pas de nature a favoriser leur insertion. L'enfant haoussa obeit a cinq systemes de l'education : educations traditionnelle, islamique de l'ecole coranique, arabe de l'ecole franco-arabe, francaise a l'ecole franco-arabe ou a l'ecole publique, et a celle de la rue. Cela expliquerait pensons-nous non seulement la faible participation des enfants haoussas aux ecoles publiques tant primaires que secondaires, mais leur non-succes.