Thèse soutenue

Pratiques de la memoire dans la mise en scene du xxe siecle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Georges Banu
Direction : Bernard Dort
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Etudes théâtrales
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Paris 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La question de la memoire au theatre reste indissociable de l'apparition du metteur en scene. C'est lui qui la pose de maniere systematique, car il y trouve une des principales sources de renouvellement du theatre. La these degage une architecture de la memoire au theatre, architecture a trois etages. Stanislavski fonde sa reforme sur le recours a la memoire des affectes, memoire de l'acteur, ensuite ses successeurs proposent de trouver appui dans la memoire des gestes ou la memoire du lieu, la memoire de l'art du theatre. Un troisieme volet represente la voie d'artaud et sa quete d'une memoire de l'homme, memoire des origines. Cette architecture constituee avant la guerre se retrouve ensuite, une fois que le declin du theatre de l'histoire entraine la resurgence du theatre de la memoire. Avec strehler la nostalgie pointe et l'experience subjective du temps devient essentielle, ensuite avec mnouchkine on cherche a retrouver les formes anciennes du theatre et avec gruber ou vitez on construit une fiction mnemonique. La these demontre le fonctionnement de cette architecture de la memoire dans le theatre du xx-e siecle. Les deux parties suivantes analysent les retombees de cette vision d'ensemble au niveau des differents elements du theatre : le corps, le costume, le lieu. Le petit reflete le grand, car l'acte theatral represente un ensemble dont chaque element est soumis aux memes mutations que le tout. La derniere partie est consacree au travail de deux des plus importants metteurs en scene contemporains, strehler et brook, artistes qui ont entretenu des rapports differents avec la memoire au theatre. Leurs pratiques sont exemplaires a cet egard. Si, au debut du siecle, le metteur en scene cherche a retrouver la memoire c'est parce qu'il envisage le theatre comme une activite majoritaire; aujourd'hui , au contraire, c'est parce qu'il le concoit comme une activite minoritaire.