Thèse soutenue

Etude de certaines étapes de la dégradation de la pectine chez la bactérie phytopathogène Erwinia Chrysanthem

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Guy Condemine
Direction : Janine Robert-Baudouy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biochimie
Date : Soutenance en 1987
Etablissement(s) : Lyon, INSA
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : MIC – Microbiologie, RA 177 (INSA, Lyon1961-1982)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR

Erwinia chrysanthemi est une entérobactérie phytopathogène responsable de la pourriture molle de nombreux végétaux. La production d'enzymes pectinolytiques est une des causes principales du pouvoir pathogène d'E. Chrysanthemi. Pour étudier les mécanismes gouvernant leur synthèse et établir un modèle clair de la pectinolyse, nous avons entrepris d'étudier sur le plan biochimique, physiologique et génétique la voie métabolique conduisant du 5-céto-4-désoxyuronate, monomère résultant de la dégradation de la pectine au 2-céto-3-désoxyglucon;lle (KDG), intermédiaire commun avec les voies de dégradation du galacluronate et du glucuronate. Des méthodes de dosage ont été mises au point pour la 5-céto-4-désoxyuronate isomérase et la 2-céto-3-désoxygluconate oxydoréductase (KDGDH) après synthèse des substrats nécessaires à cette étude. _ La KDGDH a été purifiée. Le système de transport du KDG a été caractérisé et analysé. Des mutations dans kduD, gène de structure de la KDGDH, ont été isolées par mutagenèse chimique ou par insertion du phage Mud ( Ap lac). Les fusions kduD-Iac obtenues ont permis l'étude de la régulation du gène fusionné. Les inducteurs des gènes de la voie de la pectinolyse ont été identifiés. Les gènes kduD et kdgT (codant pour le transporteur du KDG) ont été clonés in vivo à l'aide du plasmide RP4::miniMu. Après sous-clonage, le gène kdgT a été mutagénisé par insertion d'un phage miniMu-lac. La recombinaison de la fusion kdgT-Iac obtenue dans le chromosome d'E. Chrysanthemi a permis d'étudier la régulation du gène fusionné. Des mutants altérés dans la régulation des gènes kduD et kdgT ont été recherchés. Les mutations obtenues, soit spontanément soit après insertion d'un transposonTn5, ont été caractérisées comme affectant soit la région opérateur des gènes kduD et kdgT, soit le gène régulateur négatif kdgR qui contrôle de nombreux gènes de la voie de la pectinolyse (pelA, pelD, pelE, og/, kdul, kduD, kdgT, kdgK, kdgA).