Thèse soutenue

Des réactions directes vers les réactions extrèmement dissipatives : étude du système ⁸ ⁹ y (¹⁹F, x)y à 140 MeV d'énergie incidente

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Tiina Suomijärvi
Direction : Michel Mermaz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique nucléaire
Date : Soutenance en 1986
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Les spectres en énergie et les distributions angulaires entre 10° et 160°, laboratoire, ont été mesurés pour les fragments éjectiles de la réaction 19F + 89Y mesurée à 140 MeV d'énergie incidente de 19F. Les réactions quasi-élastiques de transfert de quelques nucléons, centrées autour de l'angle d'effleurement, sont interprétées par un modèle de transfert direct vers les états du continu. Aux angles arrière, des produits de réaction entièrement relaxés en énergie ont été observés. Les distributions angulaires de ces fragments sont presque isotropes donnant un temps de vie de l'ordre de 10-21 s pour le système di-nucléaire. Les fonctions d'excitation mesurées pour ces réactions extrêmement dissipatives montrent des fluctuations dont la largeur de cohérence est de l'ordre de 200 keV, centre de masse. Les fluctuations sont corrélées en nombre atomique et en angle de détection et peuvent être expliquées par l’existence, dans la voie d'entrée, d'états quasi-moléculaires, ou états "doorway", dont les largeurs se recouvrent en partie.