Thèse soutenue

Change, coordination et politiques de stabilisation optimales : le cas du S.M.E

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Patrick Lenain
Direction : Gilles Oudiz
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 1986
Etablissement(s) : Paris 9

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Ni la théorie, ni les expériences historiques ne permettent de déterminer si des politiques économiques coordonnées peuvent accroitre le niveau de production. Pour étudier les gains possibles d'une coordination des politiques, la théorie des jeux est utilisée. Les pays sont considérés comme des partenaires d'un jeu. La coopération entre les partenaires est utile si un gain collectif apparait, et si aucun partenaire individuel n'enregistre de perte de gain. En utilisant des maquettes théoriques en économie ouverte à deux pays, fondées sur le modèle de mundell-fleming, modifié pour intégrer le rôle des anticipations, il apparait que le régime de changes fixes, ou de flottement géré, est le plus approprié pour des coordinations efficaces. Ces résultats sont étudiés empiriquement dans le cas de la France et de l’Allemagne fédérale avec un modèle économétrique modifié pour intégrer le fonctionnement du S. M. E. Il résulte des simulations alternatives effectuées, que seules des politiques coordonnées peuvent, dans certaines conditions, affecter le niveau de production. Si ces conditions ne sont pas rassemblées, des stratégies convergentes à moyen terme sont préférables aux mesures discrétionnaires.