Thèse soutenue

La penséee militaire d'Ernest Psichari

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pascale Debaecker
Direction : Jacques Robichez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance en 1986
Etablissement(s) : Paris 4

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Son métier militaire passionnément aimé inspire à Ernest Psichari (1883-1914) quelques romans d' « aventure intérieure » retraçant sa découverte de l'armée puis de la foi catholique. L'originalité de cette œuvre brève résultant d'une adéquation assez harmonieuse entre Psichari, ses ouvrages et son époque, cette thèse se propose d'étudier, autour du thème de l'armée, l'imbrication des éléments fournis par l'écrivain d'une part et le soldat d'autre part, en analysant la pensée militaire de Psichari et son élaboration. La première partie, après une biographie détaillée du petit-fils de Renan, envisage ses conceptions militaires, tout d'abord à travers les différentes composantes de l'armée française telle qu'il la présente, composantes essentiellement morales, puis à travers la place de l'armée dans la société, et la grandeur de la France dans la civilisation. Sous-tendues par le concept d'ordre, les convictions qu'acquiert peu à peu Psichari l'amènent à définir, véritable mystique du métier des armes, un "idéal militairement militaire" en vertu duquel le soldat a pour mission de "racheter la France par le sang". La seconde partie s'attache à déterminer les racines de cette pensée; une description du climat militaire et des oppositions que rencontre l'armée permet de déterminer leur influence sur Psichari, précisée par l'étude de la littérature romanesque à thème militaire qu'a connue le jeune officier. Enfin, l'évocation d’Alfred de Vigny, Maurice Barrès, Charles Péguy et quelques autres met en lumière un certain nombre d'éléments repris par Psichari. La troisième partie permet d'évaluer la valeur des conceptions militaires de Psichari, tout d'abord en les confrontant aux réalités de la guerre 1914, ensuite en les comparant à la pensée militaire française classique, tant dans ses principes que dans les vertus qu'elle prône. Ceci amène enfin à voir en Psichari un « converti de l'ordre militaire français » tel que le définit Pierre Ordioni.