Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Luc Petitjean
Direction : François Gounand
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences physiques
Date : Soutenance en 1985
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse reporte une étude des propriétés collisionnelles des atomes de Rydberg avec des cibles neutres (atomique ou moléculaire). Ces collisions sont décrites dans le cadre de l'Approximation d'Impact (AI). Des méthodes permettant l'évaluation du facteur de forme de la transition atomique, étape clé dans le calcul d'une section efficace, sont proposées et discutées. Celles-ci autorisent de nombreuses confrontations avec les résultats expérimentaux. Les sections efficaces de dépeuplement total d'états de Rydberg du rubidium par des perturbateurs moléculaires (N2, CO, NH₃, ND₃) sont mesurées et comparées aux valeurs prédites par l'AI. L'influence des moments multipolaires de la molécule ainsi que celui d'autres paramètres physiques importants (le défaut d’énergie de la réaction, par exemple) sont clairement établies. Dans le cas des molécules dipolaires, le dépeuplement total est principalement dû au transfert quasi-résonnant d'énergie où l'énergie interne (atomique ou rotationnelle) perdue par l'un des partenaires de la collision est gagnée par l'autre. Enfin, notre approche théorique est étendue aux états moins excités et comparée à des résultats expérimentaux.