Thèse soutenue

Étude comparée des paramètres de la courbe de croissance de quatre races bovines à viande appartenant à des types biologiques différents

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Edgardo Leopoldo Villarreal
Direction :  Directeur de thèse inconnu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences biologiques
Date : Soutenance en 1985
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail analyse les effets de la race et de la carrière de reproduction sur l’évolution du poids corporel après sevrage et jusqu’à l’âge de 5 ans ½, de 105 femelles en reproduction appartenant aux races Limousines (LI), Charolaise (CH), Maine-Anjou (MA) et Hereford (HE), élevées dans les mêmes conditions expérimentales. L’évolution du poids vif (Y) avec l’âge (X) a été étudiée par l’ajustement des pesées de chaque vache selon un modèle de BRODY (Y=A-Be-KX), où A est le poids adulte, K le taux moyen de croissance relative et U (U=100. Y/A) le degré de maturité. Les effets de la race et de la carrière de reproduction sur ces paramètres ainsi que sur la croissance et la productivité maternelle observée, ont été estimés à l’aide d’un modèle d’analyse de variance et covariance incluant ces deux facteurs et leur interaction. De ces résultats il ressort que : 1) l’ajustement des courbes de croissance décrit bien l’évolution des poids observés pour chaque vache ; 2) la gestation et l’allaitement durant les premières campagnes de reproduction, s’accompagnent plus d’une plus grande précocité que d’un poids adulte plus faible ; 3) le poids adulte (A) et le taux de croissance relative (K) caractérisent clairement la forme de la courbe de croissance de ces 4 races (A et K respectivement : CH=712kg et 6,0 p. 100/mois ; MA=684kg et 7,2 p. 100/mois ; LI=616kg et 6,7 p. 100/mois ; HE=480kg et 9,4 p. 100/mois). A et K étant négativement corrélés (r=0,85), elles ont un degré de maturité différent et atteignent le stade adulte à des âges différents : CH=68 mois, MA=62 mois, LI=63 mois et HE=49 mois ; 4) la supériorité de poids adulte des races maternelles est favorablement associée à leur productivité globale (poids de veau sevré par vache durant la carrière incluant ou non le poids de réforme de la vache), et inversement si la productivité maternelle est rapportée à leur poids métabolique. Finalement, les implications de ces résultats sont discutées par rapport à leur intérêt pour l’optimisation de l’amélioration génétique de la production de viande bovine.