Innovation ouverte, courtage de connaissances et complexité institutionnelle : construction de légitimité et identité au sein des écosystèmes d'innovation

par Migle Malinovskyte

Projet de thèse en Sciences de Gestion

Sous la direction de Caroline Mothe et de Charles-Clément Rüling.

Thèses en préparation à l'Université Grenoble Alpes , dans le cadre de École doctorale sciences et ingénierie des systèmes, de l'environnement et des organisations (Chambéry) , en partenariat avec Institut de Recherche en Gestion et Économie (laboratoire) depuis le 01-10-2013 .


  • Résumé

    Le présent projet cherche à identifier les conditions et processus permettant à des acteurs de favoriser des processus d'innovation ouverte et de courtage de connaissances au sein de champs organisationnels institutionnellement complexes. Pour les entreprises, la collaboration et l'accès aux connaissances distribuées au sein d'un écosystème d'innovation, aujourd'hui surtout discuté sous l'angle de l'innovation ouverte (Chesbrough, 2003), constitue un élément clé dans la création d'avantages concurrentiels durables (Jacobides, Knudsen & Augier, 2006; Pierce, 2009; Gawer & Cusumano, 2008). Les courtiers de connaissances peuvent jouer un rôle important dans la mise en place de stratégies d'innovation collaboratives (Sousa, 2008) ou, plus largement, d'une stratégie d'innovation ouverte (Gassman & Enkel, 2010). Or, les recherches sur la manière dont les organisations peuvent favoriser les processus collaboratives en tant que courtiers de connaissance restent assez rares et ne permettent en particulier pas de comprendre comment une organisation accède à ce rôle. Pourtant, le rôle des courtiers de connaissance – et, ce faisant, la construction ou mise en place de ce rôle - revêt un intérêt primordial pour toute organisation cherchant à favoriser l'émergence et à structurer des projets d'innovation ouverte. Empiriquement, ce projet étudie, de façon longitudinale et comparative, les stratégies de repositionnement de six Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CCSTI) en tant que courtiers de connaissances au sein de leurs écosystèmes d'innovation respectifs. Cette étude permettra d'identifier les conditions spécifiques, notamment en termes de légitimité et d'identité, qui permettent à des organisations à accéder au rôle de courtier de connaissance - et donc de favoriser les processus d'innovation collaborative.

  • Titre traduit

    Open inovation,knowledge brokerage and institutional complexity: legimity and identity construction within innovation ecosystems


  • Résumé

    This project seeks to identify the conditions and processes allowing actor to foster open innovation and knowledge brokering processes in institutionally complex organizational fields. Collaboration and access to distributed knowledge within an ecosystem of innovation is a key element in creating sustainable competitive advantages (Jacobides, Knudsen & Augier, 2006 Pierce, 2009; Gawer & Cusumano, 2008). It is a well-known fact that knowledge brokers can play an important role in the development of collaborative innovation strategies (Sousa, 2008) or, more broadly, in the open innovation strategy (Gassman & Enkel, 2010). However, research on how organizations can support collaborative processes taking the knowledge broker role are rare and do not allow to understand how an organization reaches this role. However, the role of knowledge brokers - and thereby the creation or establishment of this role - is a primary concern for any organization seeking to encourage the development open innovation projects. Empirically, this project studies (longitudinal and comparative way) repositioning strategies of six centres (Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CCSTI)) as knowledge brokers in their respective innovation ecosystems. This study will identify specific conditions, particularly in terms of legitimacy and identity, which enable organizations to access knowledge broker role - and thus promote collaborative innovation process.