Du point de vue au point de voir. Tentatives videographiques pour penser des territoires en commun avec Fernand Deligny.

par Lucinda Groueff

Projet de thèse en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Thierry Paquot.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de VTT - Ville, Transports et Territoires , en partenariat avec LAB'URBA (laboratoire) depuis le 09-11-2011 .


  • Résumé

    En regard des paradigmes d'un urbanisme qui se veut davantage participatif, nous interrogeons la place de l'Autre dans l'évolution de démarches urbaines. Ceci au prisme d'un renouvellement des modes d'approches et de représentations de l'espace, du territoire et du projet qui invite à questionner l'usage fait de la vidéo dans le champs de l'urbanisme, de l'aménagement et de l'architecture. Les enjeux de cette recherche s'articulent autour de l'expérimentation d'une pratique audiovisuelle. D'abord personnelle, celle-ci est renouvelée au cours d'une étude de terrain menée à Saint-Denis, peu à peu inspirée par la réflexion de Deligny et son néologisme « camérer ». Huit ateliers avec des dionysiens volontaires ont permis d'envisager la pratique vidéo comme construction collective de rapports au territoire et la mise en circulation d'images de devenirs en commun. Nous questionnons ainsi une approche vidéographique de l'altérité comme pratique de réflexion territoriale.

  • Titre traduit

    From point of view to point of seeing. Videographic attempts to envision common territories with Fernand Deligny.


  • Résumé

    Considering the paradigms of an increasingly participatory urban planning, we are researching the place of the Other in the evolution of urban approaches. This research is designed through a specific lens, the renewal of space, territory and project approaches and representations, leading us to question the use of video in town planning, urban development and architecture. The concerns, and challenges, of this research revolve around an audio-visual practice experimentation. Building on the individual and personal dimension it first explores, this experimentation is renewed through a field study conducted in Saint-Denis, gradually inspired by Deligny's reflection and his neologism, "camérer". Eight workshops with volunteers from Saint-Denis made it possible to consider video practice as a collective construction of relations to territory and a pictorial transmission of shared futures. We are thus questioning a videographic approach of otherness as a territorial reflection practice.