D'un détournement l'autre : hacking et évolution industrielle des musiques électroniques.

par Alexandre Teinturier

Projet de thèse en Arts

Sous la direction de Genevieve Mathon.

Thèses en préparation à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2015-....) , en partenariat avec LISAA - Littératures Savoirs et Arts (laboratoire) depuis le 14-12-2011 .


  • Résumé

    Les champs de pratique des arts audio croisés au développement d'une technologie de masse ont été le lieu de conflagration de nombreuses expérimentations qui ont pu donner naissance, pour certaines, à des courants stylistiques spécifiés plus ou moins pérennes, polarisateurs et riches de descendances. Toute une nouvelle écologie de la création sonore à la topologie complexe et mouvante a ainsi pu émerger, catalysée par le formidable déploiement technologique que l'on a connu au cours du XXe siècle. Cette évolution de la technique a constitué, entre autres, le ferment à tout un nouveau mouvement créatif basé sur le détournement : la culture du « hacking ». Contre-courant s'opposant à l'éthos de la surconsommation débridée et de la standardisation opérée par nos sociétés hyperindustrielles, ce modèle va trouver des résonances bien au-delà du cadre technico-informatique d'où il est originaire. C'est de la transposition de cette « éthique » de la création au monde des arts sonores que nous souhaitons faire un état des lieux et une analyse. Nous allons plus particulièrement nous intéresser à certaines pratiques musicales électroniques telles que le circuit-bending, le glitch, le 8-bit, etc. ainsi qu'à d'autres courants aux contours souvent mouvants et imprécis. Arts du détournement, du recyclage, du Do it Yourself, ces activités ne sont pas seulement porteuses d'un nouveau corpus musical aux multiples singularités, mais constituent également la face émergée d'un mouvement culturel bien plus profond. Ce travail de recherche, à la fois exploratoire et réflexif, se veut être une analyse de ces différents îlots artistiques aux multiples implications.

  • Titre traduit

    Strange byways : industrial evolution of electronic music and hacking.


  • Pas de résumé disponible.