L’application internationale du droit financier

par Sylvain Lambert

Thèse de doctorat en Droit des affaires

Sous la direction de Hervé Synvet.

Thèses en préparation à Paris 2 , dans le cadre de École doctorale de droit privé (Paris) depuis le 15-11-2010 .


  • Résumé

    L’application internationale du droit financier se situe à la croisée des sources de ce droit et de l’organisation des systèmes administratif et de réparation liés. D’une part, le droit financier américain fédéral, centralisé, intégrant l’objectif de réparation semble le plus efficace mais présente un modèle rigide. D’autre part, le modèle européen régional est plus récent et influence le Canada et l’Asie. Le passeport, développé sur le principe de reconnaissance mutuelle, permet de dépasser les méthodes de lois de police atténuées, d’abdication ou du principe auctor regit actum. La mutation de l’ordre financier européen issue de l’émergence d’un droit financier systémique après la crise de 2008 révèle toutefois un modèle européen non stabilisé. L’utilisation renouvelée des Collèges d’Autorités sur un périmètre élargi permettrait d’éviter une centralisation trop rigide. L’application raisonnée du droit financier à l’intérieur des blocs à modèle flexible, facilement exportables et l’application internationale raisonnée entre les grands blocs bien unifiés et le reste du monde concentrent les difficultés. Sous l’angle de la réparation, le juge américain souhaite éviter l’écueil des applications extraterritoriales inutiles. Dans l’Union Européenne, la recherche d’une application du principe de proximité par les victimes n’est pas toujours aisée. Si une coopération internationale entre Autorités aide déjà à limiter les frictions, les tentatives d’exportation des marchés révèlent les difficultés d’application internationale du droit financier d’organisation. La disponibilité des régimes de réparation cristallise alors l’étendue possible des efforts de coopération administrative.

  • Titre traduit

    The international application of financial law


  • Résumé

    The international application of financial law is at the crossroads of the sources of financial law and the organization of the related administrative and reparative systems. On the one hand, centralized US federal financial law includes the objective of reparation and thus appears to be the most effective, albeit rigid, model. On the other hand, the regional European model is more recent, and it is extending its influence to Canada and Asia. The passport, developed on the principle of mutual recognition, makes it possible to go beyond weakened mandatory laws, abdication or the auctor regit actum principle. However, the transformation of European financial order, resulting from the emergence of systemic financial law after the 2008 crisis, has highlighted the undergoing mutation of the European Union model. An overly rigid centralization could be countered if the Colleges of Authorities were accorded a broader scope. The reasoned application of financial law within easily exportable, flexible, model blocks, and the reasoned international application among well unified blocks and the rest of the world, is a source of difficulties. From a reparative perspective, the US judge means to avoid the pitfall of unnecessary extraterritorial applications. In the European Union, the search for an application of the principle of proximity by the victims, can be challenging. Although friction is reduced by international cooperation between authorities, attempts to export markets, reveal the difficulties of international application of organizational financial law. The availability of reparation regimes then crystallizes the possible scope of administrative cooperation efforts.