L' évolution du système verbal français entre régularisation et norme (1300- 1700) : le cas du présent de l'indicatif

par Charlene Weyh

Projet de thèse en Sciences du langage

Sous la direction de Sylvie Bazin-tacchella et de Bérangère Bouard.

Thèses en préparation à l'Université de Lorraine , dans le cadre de SLTC - SOCIETES, LANGAGES, TEMPS, CONNAISSANCES , en partenariat avec ATILF - Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française (laboratoire) et de Linguistique historique française et romane (equipe de recherche) depuis le 17-09-2019 .


  • Résumé

    La thèse s'inscrit dans le champ des études de linguistique diachronique. Elle s'intéresse à l'évolution du système verbal dans la période intermédiaire entre l'ancien français et le français moderne. Ce dernier, hérité de l'époque romane, subit alors toute une série de simplifications, qui sont liées aux transformations phonétiques de la période, mais aussi à des régularisations d'ordre analogique. C'est dans cette période centrale que se figent les conjugaisons des verbes. Un phénomène nouveau, la codification grammaticale, vient alors interférer avec les régulations naturelles attestées dès les premiers états du français : à partir du 16e siècle, des injonctions normatives vont attester, accompagner ou freiner ces régularisations. La régulation analogique, fondée sur un rapport de proportionnalité, constitue un puissant mécanisme d'alignement d'une forme sur une autre, ou d'un ensemble de formes sur un autre ensemble de formes. Il s'agit de considérer l'analogie, non plus seulement de façon singulière pour expliquer l'évolution de tel ou tel verbe, mais comme un mécanisme fondamental de l'optimalisation du système morphologique. Ces transformations qui se traduisent dans les synchronies successives par des hésitations et des faits de variation relèvent d'une diachronie longue. Les travaux en morphologie historique ont permis de rassembler des données considérables sur les états les plus anciens du français, ils se sont développés dans le sillage de la phonétique historique. L'étude systématique de la morphologie verbale de l'ancien français, menée par Nelly Andrieux-Reix et Emmanuelle Baumgartner dans leur ouvrage de 1983, n'a pas d'équivalent pour la longue période située entre l'ancien français et le français moderne. Le long chapitre de morphologie verbale que nous avons rédigé pour la future Grande Grammaire historique du français (sous la direction de C. Marchello-Nizia, B. Combettes et S. Prévost), appuyé sur une base textuelle prenant en compte toute l'histoire du français, nous a permis de mesurer l'intérêt d'une étude des facteurs favorisant ou freinant les processus de régularisation au sein du système verbal.

  • Titre traduit

    The evolution of French verbal system between regularization and standard language (1300 - 1700) : the case of the present


  • Résumé

    The thesis is part of the field of diachronic linguistics studies. It is interested in the evolution of the verbal system in the intermediate period between Old French and Modern French. The latter, inherited from the Romanesque period, then underwent a whole series of simplifications, which were linked to the phonetic transformations of the period, but also to analogical regularizations. It is in this central period that the conjugations of verbs are frozen. A new phenomenon, grammatical coding, then interfered with the natural regulations attested since the first states of French: from the 16th century onwards, normative injunctions would attest to, accompany or curb these regularizations. Analogue regulation, based on a proportionality ratio, is a powerful mechanism for aligning one shape with another, or one set of shapes with another set of shapes. It is a question of considering analogy, not only in a singular way to explain the evolution of this or that verb, but as a fundamental mechanism of the optimization of the morphological system.These transformations, which are reflected in successive synchronies by hesitations and variations, are part of a long diachrony. The work in historical morphology has made it possible to gather considerable data on the oldest states of French, they have developed in the wake of historical phonetics. The systematic study of the verbal morphology of Old French, conducted by Nelly Andrieux-Reix and Emmanuelle Baumgartner in their 1983 book, has no equivalent for the long period between Old French and Modern French. The long chapter on verbal morphology that we have written for the future Great Historical Grammar of French (under the direction of C. Marchello-Nizia, B. Combettes and S. Prévost), based on a textual basis that takes into account the entire history of French, has enabled us to assess the interest of studying the factors that promote or hinder regularization processes within the verbal system.